Accueil - Rubriques

 

 

 Essence régulière ou super ?

Le mythe tenace et persistant voulant que de rouler avec de l’essence super peu importe le type de moteur  en améliorera sa performance  est totalement faux.

Il est tout aussi erroné de vouloir mettre un carburant à plus haut indice d'octane que celui pour lequel le moteur est conçu afin d'en augmenter le rendement : chaque moteur nécessite un carburant ayant un certain indice d'octane minimum pour fonctionner correctement. Tout supplément l'indice d'octane n'a aucun effet bénéfique sur le moteur, sa consommation ou sa longévité.  

Il existe deux valeurs d'indice d'octane : le RON (« indice d'octane recherche ») et le MON (« indice d'octane moteur ») (abréviations provenant de l'anglais). Le RON est une simulation à bas régime et le MON en est une à régime plus élevé. A la pompe en Europe, c'est l'indice RON qui est indiqué. En Amérique de Nord, c'est la moyenne des deux indices qui est utilisée pour calculer l’indice d’octane. Il faut donc faire attention à l’indice d’octane minimum recommandé par les fabricants de voitures européennes souvent indiqué en RON, valeur plus élevée que le MON.

Si on utilise un carburant à indice d'octane trop faible dans un moteur, le combustible risque de s'enflammer prématurément à cause de la compression dans le cylindre. Lorsqu'un tel allumage prématuré survient, l’explosion se produit trop rapidement dans la chambre à combustion. Il en résulte un bruit de cliquetis dans le moteur qui se fait entendre surtout à l’accélération ou quand le moteur est grandement sollicité. Les plus âgés d’entre vous se souviennent sûrement de l’expression « mon moteur casse de la vaisselle » ou « mon moteur ping »qu’on utilisait lorsque le moteur faisait entendre des cliquetis lors d’une forte accélération ou en grimpant une côte abrupte. Le fait est que les moteurs des voitures des années 1960 ou 1970 avaient un rapport ou taux de compression plus élevé que les voitures d’aujourd’hui. Si on les roulait avec de l’essence ordinaire ou « jaune » expression que les plus jeunes n’ont probablement jamais entendue, le bruit de cliquetis se faisait entendre à coup sûr. La façon la plus économique de contrer ce désagrément était de faire ajuster le « timing » ou l’allumage en fonction de l’essence qu’on utilisait. Les plus économes faisaient ajuster leur moteur en fonction de l’essence régulière (jaune) mais y perdaient légèrement en performance. Les puristes (lire plus riches)  faisaient ces mêmes ajustements en utilisant de l’essence super (rouge) et tiraient le maximum de rendement de leur engin.

Le rôle principal de l’octane dans l’essence est justement de retarder l’allumage ou l’explosion. Plus l’indice d’octane est élevé, plus l’allumage est retardé. L’essence super est conçue pour être utilisée avec des moteurs « haute performance ». A ce que j’en sache (après 20 ans de voyages en Westfalia et environ 15 ans à en faire l’entretien et la réparation pour des clients) un moteur de Westfalia est tout sauf performant !  Le seul modèle qui pourrait peut-être nécessiter de l’essence super est le Winnebago avec un moteur VR6 24 valves. Notez que j’ai plusieurs clients qui roulent à l’essence régulière depuis plusieurs années avec ce moteur et sans aucun problème. Si le moteur se comporte bien en accélération et n’émet aucun son particulier,  c’est qu’il est heureux et il ne le sera certainement pas plus avec du super.

J’ai voyagé avec au moins 5 westfalia différents ces 20 dernières années et j’ai fait le test plusieurs fois pendant ces voyages. Sur de grands trajets,  par exemple dans les plaines de l’ouest du pays où on peut rouler des journées entières sans apercevoir la moindre dénivellation et où le vent souffle d’une façon régulière. Je faisais parfois le plein de super et notait le kilometrage parcouru vs le plein de régulier. A chaque reprise, le rendement au litre était inférieur avec l’essence super. Je possède aussi un Volkswagen passat 1999 avec un moteur 1.8 turbo. Le manufacturier recommandait de l’essence super et le concessionnaire m’avait avisé de ne jamais faire le plein de régulier sous peine d’endommager le moteur. L’odomètre indique maintenant près de 300,000 kilomètres et j’ai toujours roulé au régulier sauf à quelques rares exceptions. J’ai noté une légère amélioration de la consommation avec l’essence super mais jamais pour compenser la différence du prix payé à la pompe. Ces tests n’ont bien sûr aucune valeur scientifique mais le résultat demeure le même et corrobore ce que vous venez d’apprendre dans les paragraphes précédents.

Ce que vous devez retenir, c’est qu’il est absolument inutile de dépenser plus de sous pour vous donner bonne conscience en pensant que votre moteur sera mieux traité avec de l’essence super même s’il n’en a pas réellement besoin. C’est pourtant ce que j’entends souvent de la part des propriétaires de Westfalia, aussi invraisemblable que cela puisse paraître à la lumière de ce que l’on sait maintenant !  A moins bien sûr, que vous  teniez absolument à donner encore plus d’argent aux grandes pétrolières qui nous tiennent à la gorge (d’une façon volontaire) depuis tant d’années. 

                                                     Bonne route et soyez prudents.                                                          

                                                                                                                                                           Bien à vous,   René Caux